Faire quelque chose tous les jours

Ce n’est pas par hasard si ce matin (si tant est que le hasard existe mais en vrai il n’existe pas — et puis, « si tant est », c’est une expression que je n’ai jamais utilisé de ma vie, sauf dans l’article d’hier), je retombe sur cette première tentative de quotidienneté démarrée lors d’une période de nouvelle année / bonnes résolutions en 2012.

J’étais encore très fort designer graphique à cette période et j’avais décidé de faire quelque chose tous les jours. Make Something Cool Every Day, c’était le nom du projet. Ça n’a pas vraiment duré longtemps mais j’avais déjà cette envie de tenter « la routine » pour m’améliorer dans un truc. Et là, en l’occurence, je voulais devenir meilleur pour « faire marcher mon cerveau et avoir des idées ».

Ça a commencé avec cette affiche piano à arracher et jour après jour je postais les résultats sur le Tumblr de PLMD (pleaseletmedesign) avec le tag MSCED. Les vestiges de l’expérience sont encore visibles et les résultats sont, en plus d’être archivées sur internet, gravés dans ma mémoire — celle que je n’ai pas.

Ces idées que je me « forçais » à avoir quotidiennement n’étaient pas toutes bonnes ni abouties, mais au moins elles ont pu exister et voir le jour parce que je bloquais quelques instants dans ma journée de l’époque pour faire autre chose que « du travail client ».

Parmi ces dessins, celui de Mickey Mouse qui porte son pantalon sur sa tête (et qui s’appelle forcément « Pants on head ») a même failli être publié en couverture d’un Etapes: mais le risque de voir débarquer les avocats de Disney était trop grand et la rédactrice en chef a décidé de ne pas le prendre.

Au-delà de faire le malin avec cette histoire de couverture, je continue à penser que faire des choses sans autre but que de les faire l’utilité de l’inutile, on y reviendra — ça peut permettre de faire émerger de nouveaux projets intéressants.

L’article d’hier, qui est apparu simplement parce que je rangeais des lignes sous un titre parlais déjà de ça: pour s’améliorer dans une discipline, essayons de nous poser à nos bureaux, ateliers, studios, tous les jours à la même heure, faisons, et voyons ce qui arrive.

Je vais continuer à tricoter autour de cette idée de et puis peut-être que j’aurais droit à une autre couverture, qui me tiendra chaud cet hiver.

2 comments

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.