Categories
Note Process

Le temps passe plus vite quand on ne fait rien

Je viens de regarder The King of Staten Island, le dernier film réalisé par Judd Apatow et durant ce dialogue entre Claire et Scott:

– You know, you got to get your s**t together. Time is passing by very quickly.
– That’s why I smoke weed all the time, okay? It slows it all down.

Tu sais, tu dois te ressaisir. Le temps passe très vite.
– C’est pour ça que je fume de l’herbe tout le temps, ok ? Ça ralentit tout.

je me suis souvenu que j’avait écrit un petit mot sur un sujet à peu près semblable, il y a un moment. Un truc genre le temps passe plus vite quand on est vieux.

Alors quand j’ai retrouvé l’article (le lien est dans le paragraphe juste au dessus mais maintenant c’est trop tard) je me suis rendu compte que c’était il y a exactement un an, jour pour jour, et ça c’était déjà fou.

Et puis j’ai relu l’article. Et j’ai rien compris.

En tous cas je crois que ce que j’ai voulu dire ici c’est que le temps passe super vite. Depuis le début de cette crise sanitaire qui a tout mis sur pause (it slows it all down), j’ai rien vu passer et je n’ai plus rien créé vraiment. Peut-être juste un t-shirt, qui était une tentative pour aller bien et que j’ai mis six mois à envoyer, et un dessin « technique » d’un verre de vin. C’est à peu près tout. Enfin, je crois (j’ai pas de mémoire).

J’ai surtout essayé de prendre soin de moi (je ne pense pas y être encore arrivé, mais je chemine) et j’ai perdu mon rythme de faire.

J’avais encore 40 ans quand la pandémie nous est tombée dessus et là je suis à l’aube de mes 43. Deux années qui se sont écoulées, trois si on compte en anniversaire, et j’ai rien vu venir.

Le temps passe plus vite quand on ne fait rien.

Voilà, c’est ça qui m’est arrivé pendant ces deux ans. Je me suis déplacé de nulle part à ici en un clin d’œil.

Alors ce qu’on peut faire, c’est faire. Pas seulement faire pour du travail mais faire pour faire.

Faire. Pour figer le temps.

Sinon, le film de Judd Apatow est super, tu peux le regarder et le t-shirt Every F Thing, si tu le veux et que tu es assez nombreux, je peux en refaire, et les envoyer plus rapidement que dans 6 mois.

Si tu n'es pas encore abonné·e à Ma Petite Lettre hebdomadaire, c'est pas grave, mais elle est chouette donc si tu veux abonne-toi.
Categories
Note

100 trucs cool en 2021 (la suite)

Après avoir posté ma liste des 100 trucs cool de 2021 la semaine dernière, Yannick, Grégory, Frédéric, Thibaud et Guillaume ont fait leurs propres listes. En les lisant, je me suis rendu compte que j’avais oublié des trucs dans la mienne, alors voilà la suite.

  1. Véga m’a fait un bracelet qui n’a pas quitté mon poignet.
  2. Presque tous les dimanches j’ai fait des homemade pidzas et c’est devenu une chouette tradition du dimanche soir. Et puis elles sont devenues pas mal bonnes.
  3. J’ai pris l’habitude d’écrire pidza avec un « d » à la place du premier « z ». J’ai même créé un remplacement clavier donc quand j’écris pizza ça le change tout seul en pidza et ça ne fait rire que moi.
  4. Par contre en tournée, j’ai mangé une des meilleure pidza de ma vie. C’était au Don Camillo à Langon, à 40 minutes de Bordeaux.
  5. Je ne me suis pas encore fabriqué de clavier mécanique moi-même-tout-seul mais les vidéos de Sylvain m’en ont donné très envie. Par contre je m’en suis acheté un déjà monté, mais je ne l’utilise pas assez.
  6. C’était l’année André. Je suis allé voir Jean à Paris (ça faisait 1000 ans) et je me suis fait tatoué dans son salon. Quelques mois auparavant j’ai pu aider sa sœur Agathe à se loger sur Bruxelles mais surtout je la croise par hasard sur une terrasse (ça faisait 0 ans — on s’était jamais vu).
  7. S’il y a une suite, ça sera ici.

Et si vous voulez vous spoiler le trucs cool de 2022, j’en partage 7 par semaine dans Ma Petite Lettre, abonnez-vous.

Categories
Note

100 trucs cool en 2021

  1. Beaucoup de premières fois. Parfois c’est nul la première fois. Mais parfois c’est bien.
  2. Première fois que je vais voir un·e psy et je crois que tout le monde devrait le faire. Je prends toujours la même analogie mais on va chez le dentiste même quand on n’a pas mal aux dents alors on devrait toujours aller chez un·e psy même quand on n’a pas mal dedans.
  3. J’ai perdu du poids, grâce a la technique PDG, que je ne recommande à personne : Pandémie Dépression Gainage. Je recommande la troisième activité cependant.
  4. J’ai vu l’océan
  5. J’ai commencé à publier une photo de chaise tous les jours sur (un compte instagram) Chair Journal 
  6. Je me suis même offert une nouvelle chaise (de seconde main) pour bosser et je l’adore.
  7. Véga a fait une sculpture de chaise en fil de fer de bouchon de champagne et je l’adore.
  8. J’ai arrêté de poster une chaise par jour sur Chair Journal après 72 jours consécutifs.
  9. Pour la première fois on m’a emmené aux Thermes (quelque part à Bruxelles) et pour la première fois j’étais totalement nu dans un sauna ou une piscine avec d’autres gens et j’ai trouvé ça plus « normal » que « génant ». 
  10. Des parties de Trivial Pursuit ou Tu Te Mets Combien avec des gens que j’aime c’est le fun
  11. J’ai lu La trajectoire des confettis de Marie-Ève Thuot — « Tant que les êtres voudront se posséder les uns les autres nous en resteront là ».
  12. J’ai lu La Petite Dernière, premier roman, autobiographique de Fatima Daas <3
  13. J’ai lu Je n’aime que la musique triste de Adrien Durand  
  14. J’ai lu Écorces Vives de Alexandre Lenot
  15. J’ai lu L’Anomalie de Hervé Le Tellier
  16. Avec It It Anita on a sorti notre cinquième disque, Sauvé 
  17. Premier clip vidéo, co-réalisé avec mrnvdb
  18. Le lancement d’une nouvelle agence c’est toujours excitant. Le lancement de Julia Camino Agency, également avec mrnvdb, c’est excitant.
  19. J’ai commencé un « truc grand format »  le 24 janvier 2021 et j’espère l’avoir fini pour le 24 janvier 2022. Alors que c’est pas si compliqué à faire, je l’ai juste abandonné. Mais ne t’inquiète pas « truc grand format », j’arrive! Je vais te continuer!
  20. J’ai fait imprimer un t-shirt EVERY F. THING mais j’ai trébuché sur les délais de production. Avec quelques mois de retard les commandes partent bientôt.
  21. J’ai dessiné un autre t-shirt, qui arrive bientôt, mais surtout, sera livré beaucoup plus vite.
  22. J’ai envoyé huit fois Ma Petite Lettre c’est pas un super score mais c’est plus que zéro. C’est même plus que six. Ou sept.
  23. J’ai pris presque un mois complet de vacances cet été (mais ça ne m’a pas reposé)
  24. Première fois qu’on se lance dans la fabrication d’un cheesecake et c’était plutôt facile. Voilà la recette
  25. J’ai encore acheté plus de livres que je ne pourrai en lire mais à chaque fois ça m’a rendu un peu plus heureux quand même alors c’est ok.
  26. J’avais acheté le Hobonichi 2021, cet agenda incroyable venant tout droit du Japon dont on te parlait dans le premier épisode de Amour Papier — le podcast n’est plus dispo sur les plateformes mais il est archivé sur YouTube. J’ai pas réussi à utiliser cet agenda papier correctement.
  27. J’ai encore acheté le Hobonichi 2022 même si je ne sais toujours pas comment je vais l’utiliser.
  28. J’ai encore acheté un carnet pour en faire mon « unique carnet » et organiser mes tâches, mes projets et mes journées mais je ne suis toujours pas certain que ce soit le bon système pour moi.
  29. mrnvdb m’a offert un nouveau carnet Zequenz mais je ne sais pas non plus comment il va rentrer dans mon workflow.
  30. J’ai découvert Roam Research, c’est vraiment fou mais c’est un peu cher. C’est rentré petit à petit dans mon workflow quotidien.
  31. Plot twist. Six mois plus tard, j’ai découvert Craft, c’est vraiment fou mais un peu moins cher. C’est rentré dans mon « workflow in progress » deux jours avant la fin de 2021.
  32. J’ai trop/très peu écrit (et écrire c’est vivre deux fois) cette année mais j’ai rassemblé les réflexions sur ces histoires de carnet, de note, de papier ou d’électronique dans un post (ou une série de note) ça va s’appeler Notebook Bordelisme.
  33. Pour la première fois, on a fait un run de nuit avec les kids, un soir de pleine lune.
  34. J’ai découvert la sauce sriracha et j’ai envie d’en mettre partout, tout le temps. Peut-être même prendre un bain de sriracha.  
  35. J’ai fait une balade avec mon pote Charles dans des coins inconnus de Liège et j’avais vraiment l’impression d’être ailleurs mais chez moi (mais ailleurs).
  36. Véga prend des cours de piano et on a maintenant un clavier pour qu’elle puisse s’entraîner. Du coup j’apprends aussi un peu le piano. 
  37. Léon voulait un ukulele alors on s’est offert un ukulele Fender. En forme de Fender. Ça a l’air ridicule comme ça. Et c’est bel et bien le cas.
  38. Je n’avais plus de lunettes de soleil depuis longtemps alors je me suis acheté des lunettes de soleil. C’est bien pratique pour quand y’a plein de soleil. Je suis allé chez les copains Bidules à Bruxelles (lien non-sponsorisé). Local et upcycling.
  39. Véga a fait réciter l’alphabet à Google Translate et elle était morte de rire.
  40. Les enfants ont fait une danse de la joie, un soir de grand froid durant lequel on a dormi ensemble, et c’était une des meilleures soirées de l’année. 
  41. Le 11 juin 2021 on a fait notre premier concert devant des gens debout (en extérieur) depuis plus d’un an avec It It Anita. C’était à Marchin. C’était le feu.
  42. Et puis on est aussi allé jouer en France, en Espagne, en Suisse et au Luxembourg avec le groupe.
  43. J’ai réparé l’alternateur de la camionette tout seul. C’était une première. Je suis pas mécano mais j’étais content.
  44. Léon a commencé à aller travailler au garage de son grand-père le mercredi après-midi après l’école. Il n’est pas encore mécano mais il est content.  
  45. Annabel Lee, It It Anita, et les autres copains du rock, ont été listés dans un article sur Bandcamp Daily « A Guide to the Vibrant Young Belgian Rock Scene » 
  46. J’ai fait 3 jours de coaching avec un cool groupe liégeois, Naked Passion, et je recommencerais bien si on m’en donne encore l’occasion.
  47. D’ailleurs si t’as un projet musical et que tu cherches un « accompagnement personnalisé » parce que t’es bloqué·e sur certains aspects, on a mis en place un truc en 2021 qu’on va développer en 2022 avec notre agence Julia Camino. Envoie-moi un mail avec le code mystère 47.
  48. mrnvdb a produit entièrement un super podcast, At This Moment.
  49. On a enregistré, mixé, monté, 10 épisodes de Amour, Gloire & Chips. C’est quand même pas mal.
  50. On a aussi participé à une table ronde à propos de podcast et de livre, deux de nos trucs préférés.
  51. Véga est l’étoile là plus brillante de la constellation de La Lyre. Et cet été je me suis rendu compte que j’avais la constellation de La Lyre en grain de beauté sur le front.
  52. Ça y est j’ai basculé, j’ai acheté ma première paire de Mephisto. C’est terriblement confortable.
  53. J’ai acheté un nouveau sac banane très pratique. Je suis content de mon choix, j’avais quand même passé une nuit à comparer les modèles.
  54. J’ai fait un tatouage de banane (le fruit pas le sac) sur la cuisse.
  55. J’ai aussi fait de crème glacée vegan à la banane. Ça s’appelle Banana Nice Cream
  56. Holistic Zaza ma demandé de faire des dessins sans regarder pour son livre et c’était un honneur de participer à son projet. 
  57. Avec PLMD on aussi fait l’identité d’un nouveau marché de la poésie à Bruxelles, Poetik Bazar, pour lequel j’ai également fait un logo « sans regarder ».
  58. Première expérience en 4DX 3D avec Spiderman: No Way Home. Pendant 2h28 on te souffle dans l’oreille, t’es secoué·e et éclaboussé·e. C’est comme le sexe. 
  59. Une série photo des fesses avec mrnvdb dans des églises.
  60. Une descente de la Lesse avec mrnvdb en kayak. 
  61. J’ai remis les pieds au King of Comedy Club et c’était super de barre de rire avec Fanny Ruwet.
  62. J’ai enfin publié le dessin de verre de vin qui trainait dans mes brouillons depuis des années. J’en ai vendu quelques un et il en reste (tous des originaux, dessinés à la main, signés et numérotés).
  63. Pendant une dizaine de jours consécutifs j’ai posté un truc tous les jours sur mon blog. J’ai pas tenu tous les jours de la vie comme prévu.
  64. Pour la première fois depuis Pinkerton, j’ai aimé un album de Weezer (OK Human) de la première à la dernière chanson. C’était assez inédit, en tant que fan ultime, d’aimer un de leurs albums en entier.
  65. J’ai recommencé à boire de l’alcool, mais j’ai aussitôt recommencé à ne pas boire parce que ça ne m’a pas tellement plu. Ça fait donc un peu plus de deux ans que je ne bois plus d’alcool.
  66. On a lancé un projet de publication de textes court sur des morceaux de musique, quotidiens. Ça s’appelle SOSAD et le site a buggé mais on ne l’as pas encore réinstallé.
  67. J’ai visité La Borne, un village de potiers dans le Berry.
  68. Je suis retourné au Stedelijk à Amsterdam et c’est toujours aussi super.
  69. J’ai adoré retourner au bureau après des mois de télétravail trop longs
  70. J’ai aussi adoré les telecongés.
  71. On a fait un karaoke le dernier jour de l’année avec mrnvdb dans son appartement. C’était probablement horrible pour les voisin·es mais nous on a bien ri.
  72. J’ai changé de plateforme pour Ma Petite Lettre, plus simple que la précédente, en espérant que ça me permettre de garder un rythme plus hebdomadaire.
  73. Je ne vais pas arriver à 100 mais 73 c’est déjà pas si mal.

Si ce Top 73 te plaît, partage-le avec 73 personnes. Et si c’est beaucoup trop, tu peux juste la partager avec 7,3 personnes.

Et bonne année. 2022 le feu.

Edit du 13 janvier 2022: une suite.

Categories
Note

Every F Thing is Gonna Be Alright

Nouvelle campagne Everpress pour une version Sweatshirt + Tshirt longue ou courte manches. Pré-commande ici.

Categories
Ecrire Note Process

Unlock only if needed

J’ai cassé le rythme du post journalier. Mardi on a entamé une résidence avec It It Anita au Grand Mix à Tourcoing (France) et en plus du temps et de l’énergie nécessaire pour bien bosser durant ces trois jours, le van est vraiment tombé en panne (suite de cet épisode) et on a dû gérer le dépannage et rentrer à Liège chercher une autre camionette. Du coup, pas écrire, pas de Morning Pages, pas de post.

Par contre ça m’a fait me rendre compte que lorsque les concerts vont reprendre, je vais sans doute avoir du mal à garder le rythme quotidien que je cherche. Mais on verra bien.
J’suis pas surhumain, j’suis juste en survêt’ — oui c’est dimanche je fais ce que je veux, même des jeux de mots tout nuls.

Sinon, c’est un des trucs que j’ai le plus de mal à faire. Lâcher mon téléphone. Je suis pourtant le premier à le dire (notamment à mes enfants, pré-ados, qui n’ont jamais connu la vie sans écran), à soutenir qu’il faut, plus que jamais, lâcher nos écrans et faire des choses avec nos mains et nos cerveaux ou simplement regarder dehors. En plus il y a du soleil et de la neige là. C’est plutôt pas mal.

Alors pour l’ironie, je fais un fond d’écran — avec une typo dessinée sans regarder — à mettre sur son téléphone pour arrêter de le regarder.

Voilà le lien pour le télécharger, il n’existe qu’en noir pour l’instant, il paraît que ça économise la batterie. Et apparement il serait compatible avec tous les appareils, du smartphone à la tablette en passant par la phablette, et toutes les marques: cliquez ici.

Et puis là je vais lâcher mon écran pour aller courir dans la neige avec Véga pour être éblouis par autre chose que de la lumière bleue, mais je suis sûr que je vais revenir très vite pour unlock alors je really need pas to.

Et si d’aventure vous installez ce lockscreen, balancez moi un petit mot ici en commentaire ou sur Instagram, voire même une photo de votre téléphone, prise avec votre deuxième téléphone.

Categories
Ecrire Note Process

Les lundis pagailles

C’était un peu compliqué aujourd’hui, j’ai pas réussi à faire tout ce que je voulais faire alors que j’avais plein de temps. Pas de Morning Pages, pas d’article quotidien (en fait, si, celui-ci, juste à temps) et l’impression de n’avoir rien pu faire correctement alors que j’avais plein de temps.

Il existe plusieurs raisons scientifiques pour lesquels les lundis semblent si compliqués à gérer pour les êtres humains et celle qui revient le plus est le désordre qu’on laisse dans notre sommeil le weekend.

S’il y a bien un truc que j’ai retenu du livre Why We Sleep de Matthew Walker (alors que je ne l’ai pas encore lu mais il est bel et bien dans ma pile à lire, un jour, peut-être), c’est que:

  • À peu près 60% de la population dort moins de 8 heures par nuit — le minimum recommandé par les experts médicaux. Et parfois même s’en vante, au nom de la productivité. J’avoue avoir fait partie de la team « Six heures de sommeil ça me suffit » il y a de ça quelques années.
  • Les problèmes de sommeil sont des facteurs importants dans les troubles de la santé mentale comme la dépression ou l’anxiété.

J’en conclu que si on a tendance à surdormir les samedis et dimanches et/ou aller se coucher plus tard puisqu’on ne doit pas se lever tôt le lendemain, ça fout la pagaille dans notre rythme naturel, et ça, les lundis, ils n’aiment pas ça. C’est pour ça qu’ils sont si durs avec nous.

Je reviendrai sur cette histoire de sommeil parce que je suis très curieux de comprendre comment ça marche. Entre temps je sais qu’il va bientôt exister un podcast sur le sujet mais c’est secret, par contre il existe déjà le Insomnia Club de Axelle Minne. Il y a aussi un commentaire de Bill Gates dans l’article Goodreads lié plus haut.

Là il est 23:58 et je poste juste à temps pour aller dormir avant d’être mardi.

Categories
Ecrire Note Process

Et personne n’a rien dit

Quand j’ai ouvert les yeux, rien n’avait changé.

Il était dix heures dix,
et personne n’a rien dit.
Hier j’ai rien posté,
et personne n’a rien dit.
Ça ne fait plus aucun doute maintenant
aucun doute j’en ai bien peur.
Je me suis trompé de A jusqu’à Z,
je me suis foutu le doigt dans l’oeil,
et personne n’a rien dit.

Voilà, je n’ai rien posté hier et ce n’est pas si grave.

Tout ce qu’ai raconté depuis plus de dix jours sur l’importance de la routine, rien de tout ça ne devient obsolète simplement parce qu’il manque un jour dans chronologie.

La pratique que j’essaye d’élaborer jour après jour n’est pas réduite à néant simplement parce que je n’ai rien posté hier.

En plus il est écrit, l’article d’hier, mais il n’était pas prêt à être publié. Je voulais qu’il soit un peu plus complet et je ne voulais pas le poster bâclé.

Conclusion. Nouvelle chose. Parmi ce que je dois encore apprendre avec cette expérience du quotidien c’est d’être indulgent avec moi-même. Rien n’est grave dans le fait qu’on ne puisse pas mettre de petite croix dans la case « Poster l’article du jour » et que l’on casse la chaine (je déposerai quelques mots sur cette histoire de chaine, simple et efficace, ici bientôt). Rien n’est grave et personne n’a rien dit.

Pour aller plus loin. Le phrasé au début de l’article est largement inspiré de De La Neige En Été, un morceau de Diabologum — un groupe français des années 90 qui doit forcément se retrouver dans la liste des influences majeures de formations plus récentes comme FAUVE ≠ entre autres — déjà parce qu’effectivement personne n’a rien dit, mais aussi parce que hier il a neigé et que je pense à cette chanson à chaque fois ça arrive, même si c’est pas l’été.

Voilà pour l’écouter, et de quoi lire les paroles.

Categories
Ecrire Note Process

Le temps passe plus vite quand on vieillit

J’ai appris hier qu’il existe une étude qui énonce l’idée que le temps passe plus vite en vieillissant.

Pas le temps en lui-même, lui il ne change pas. Une seconde reste une seconde et une journée reste une journée. C’est notre perception du temps qui change.

Une des hypothèses émise par Adrian Bejan, chercheur à l’Université de Duke en Caroline du Nord (USA) — ça sonne comme une blague déjà, quand on cite une étude d’une Université de Caroline du Nord — dans cet article, serait que l’on acquiert énormément de nouvelles expériences étant enfant, adolescent ou jeune adulte. Chaque jour apporte son lot de nouveautés, qui sont stockées dans nos cerveaux et donc les journées nous semble longue et bien remplie. Je ne suis pas scientifique, je ne comprends pas tout dans l’article (voilà une version un peu vulgarisée). Mais j’ai l’impression qu’il faut l’interpréter comme si on remplissait un sac de billes — les billes étant les expériences nouvelles — au fur et à mesure du temps avec plein de billes. Et en fin de journée ça fait un gros sac de billes. Et donc il faut du temps pour les compter. Donc la perception que l’on c’est que le temps passe plus lentement. Parce que je me souviens, ça prend du temps de compter ses billes.

Alors que les expériences réellement nouvelles, quand on vieillit, sont plus rares, notamment à cause de la routine (encore elle) et notre sac de billes, en fin dee journée, il est vite compté. On le vide vite, son sac, et puis hop on est déjà demain.

Donc cette fameuse routine que j’essaye de mettre en place et dont je parle depuis des jours, c’est ça qui nous tue petit à petit, alors que c’est aussi ça qui nous garde en vie (oui j’exagère mais c’est pour la forme).

Ça me rappelle, et là, ça y est, je parle comme un vieux, un texte que nous avions écrit avec Sarah Eechaut pour le livre The First Time Forever. Tous les jours (ah tiens, une routine) elle prenait son auto-portrait. J’avais déjà parlé brièvement du projet ici.

Nous y évoquions le fait que dans nos pratiques de photographes, designers ou simplement artistes, nous devons faire tous les jours le même rituel, processus ou travail pour le maîtriser de plus en plus, mais en même temps continuer à expérimenter et à le redécouvrir comme si nous le faisions pour la première fois.

Pour la première fois pour toujours.

Voilà. Il n’y a pas de conclusion et c’est passé vite.

Categories
Ecrire Note Process

Prévoir l’imprévu

Les pièces s’emboitent, petit à petit, les Morning Pages s’écrivent jours après jours, mi-myself-and-I et mi-tornades d’idées pour essayer de trouver le sujet auquel je pourrais accrocher quelques mots pour publier l’article du jour ici.

Et donc tous les jours je me mets en condition pour avoir de nouvelles idées, j’ai des projets qui se construisent petit à petit dans les carnets, en buvant du café, il est à peine 6:00, il est encore tôt et il reste plein d’heures pour faire avancer ces trucs-là.

La routine que je cherche à installer se met en place, et on est prêts à faire des choses.

Par contre tu dois quand même cocher quelques cases d’abord. Conduire un·e enfant à l’école ou faire une répétition ou passer au bureau ou monter un podcast ou tu sais pas, mais tu sais qu’en rentrant tu vas écrire ces quelques mots qui te manquent, ou dessiner ce que t’as en tête depuis le matin, ou peu importe. Tu sais que tu auras ce truc à faire quand tu auras fait tout ces trucs.

Et puis tu te mets au volant de ton véhicule mais il ne démarre pas.

Bon, c’est pas une catastrophe non plus, l’enfant a une grand-mère pas loin qui peut dépanner et qui la conduit à l’école, ton assurance t’envoie un dépanneur dans la demie-heure qui fait démarrer la grand-mère haha non qui fait démarrer ton van en 10 secondes, comme par magie (enfin, avec ses gros câbles électriques quand même) et puis tu vas au garage et tu attends ton tour parce que ta batterie, il faut la changer.

Et là il est 13:00.

Et t’as rien pu faire en attendant, même pas écrire deux ou trois lignes dans iA Writer, parce qu’en plus de ton van, c’est ton téléphone qui n’a plus de batterie. Et que dans la précipitation tu n’as même pas pris ton fameux carnet, celui avec lequel tu bassines tout le monde depuis des mois. Bref. Une journée qui ne marche pas exactement comme elle aurait dû.

Et puis, en plus de tout ça, je ne vois même pas bien où je veux en venir avec cette histoire. Sauf peut-être que

et c’est le moment astuce

en plus de ta routine quotidienne, si tu veux vraiment publier un truc tous les jours, tu devrais mettre en place un plan d’évacuation d’urgence et avoir deux ou trois articles d’avance.

Oui voilà, avoir des issues de secours, des articles déjà prêts, pour le repos de ton repos et pour ne pas trop accumuler de pression. Parce que finalement ce genre de mésaventures c’est la vie, et que la vie, c’est fréquent. La vie, c’est tous les jours même.

Categories
Ecrire Note Process

Ma mémoire c’est les autres

J’en ai déjà parlé une fois ou deux (ou plus) mais j’en ai une petite. Ma mémoire ne fonctionne pas comme je le voudrais, je me souviens rarement des événements importants, et parfois même quand mes ami·es me racontent des histoires ou des souvenirs, je m’en souviens à peine. Ou alors il faut que ça ait été très très marquant mais je ne pense même pas que ce soit un critère essentiel pour que ce soit gravé dans ma mémoire. Par exemple, les naissances des mes enfants ont été deux jours assez marquants mais j’ai peu de souvenir d’eux (des jours, pas des enfants).

Donc je note et j’écris le plus possible pour compenser, pour revivre une deuxième fois, mais malgré tout, un autre problème persiste: j’ai également un mauvais protocole d’archivage et de récupération d’idées.

Je pourrais avoir noté une idée super mais passer ensuite tellement vite à un autre projet, un autre carnet, un autre mois que je l’oublie totalement. Et cette idée si géniale, notée à temps, en son temps, ne sera jamais. C’est peut être aussi pour cette raison que je dois activer les choses au moment même, au plus vite, même si ça m’oblige à sauter de projet en projet, sinon les idées s’effritent et s’oublient. Ou alors, je suis un éternel insatisfait, ou les deux, et ça aggrave encore plus les choses.

D’ailleurs, complètement par hasard, suite à une blague d’aviron de Degré Premier (ici), je suis retombé sur un vieux tweet de l’époque où les blagues sur l’aviron étaient très tendance (vers 2012).

Après un partage de ce même jeu de mot sur Instagram, Carole vient me faire deux confidences en privé ce matin (qui ne seront donc plus privées quand j’aurais fermé cette parenthèse):

Moi je me rappelle que t’en avais posté un sur Facebook une fois, ça devait être en 2010/11. Tout le monde était ‘mdr’. J’ai cherché pendant des jours. J’ai jamais réussi à le comprendre. Ma pire défaite à ce jour.

L’autre défaite c’est quelle n’a pas pu s’en souvenir non plus. On n’aura jamais la clé pour résoudre ce trauma. Mais elle poursuit:

Par contre la blague du saumon fumé je m’en suis toujours pas remise. J’ai parfois encore un sourire en y repensant

Et j’avais moi-même (bon y’a plus de suspense, tu t’en doutes) oublié cette blague. Il a fallu que Carole me rafraîchisse la mémoire parce que je ne l’avais pas non plus postée sur Twitter à l’époque. Je la poste donc ici maintenant:

Je vous passe les détails, quand elle m’avoue Je pense que c’est la meilleure blague que j’ai entendu de toute ma vie. Je ne voudrais pas faire trop le malin. Ça reste entre nous.

Voilà où j’en suis pour l’instant. D’abord j’explique mes blagues, c’est comme ça je n’y peux rien. Ensuite je dois bosser sur une méthode plus fiable, parce qu’actuellement ma mémoire et mon système de récupération de données dans mes archives, c’est les autres. Mais je ne maitrise rien.