Categories
Note Podcast

Podcast. Conseils pour débuter.

Traduction libre et adaptation qui l’est encore plus, de l’article posté par l’utilisateur « audentis« , disponible ici, sur Reddit. Cette version traduite est d’ailleurs également disponible sur notre sub r/podcastbelgium.

Avec mes amis Pierre et Gil, nous avons récemment lancé Amour, Gloire & Chips ( Reddit: r/amourchips ), un podcast qui se concentre sur les gens que nous recevons et avec lesquels on discute de trucs divers et de culture en gros. Nous en sommes actuellement à une dizaine d’épisodes, nous avons déjà appris certaines choses et apporté quelques changements durant le parcours. Nous sommes notamment passés de l’improvisation totale durant l’enregistrement à une approche plus structurée de l’improvisation totale.

En guise de récapitulation personnelle, voilà des notes que j’ai récupérées dans le post initial de u/audentis, traduites à la volée et un peu adaptées à notre propre pratique du podcast.

Préparer un épisode

Choisir un invité et une date

Pas facile facile, en fonction de la disponibilité des invités et de Gil et de Pierre et de moi, nous ajoutons l’heure et le lieu de l’enregistrement (souvent le matin, entre Liège et Bruxelles) à notre calendrier de production. C’est la partie la plus compliquée.

Écrire une conduite

Chaque épisode devrait être enregistré en fonction d’un plan, d’une conduite mais ce n’est pas encore le cas, même si on a déjà essayé. On fait relativement confiance à notre manière d’aborder la discussion et de rebondir avec les invités et jusqu’à présent, on pense que ça a pas mal fonctionné. On a quand même un semblant de structure, avec trois parties principales dans chaque épisode:

  • Intro et présentation de l’invité (20 min.)
  • Discussion et digression (40/50 min.)
  • Recommendations culturelles et cloture (20 min.)

Mais en règle générale, la conduite c’est pas mal, elle assure une continuité au sein d’un épisode, garantit d’avoir suffisamment de sujets de discussion et donc rester fluide dans le déroulement de l’enregistrement et facilite la gestion du temps. Une conduite se présenterait comme ça (dans un tableur excel parce que les tableurs excel c’est la vie):

  • Le titre de l’épisode ou le nom de l’invité
  • Sujet principal (1 ligne, maximum)
  • Public: ce sujet est-il particulièrement adapté à un sous-groupe de nos auditeurs?
  • Ce que les auditeurs doivent en retirer. Quel est le message central de notre épisode? « la politique ne doit pas forcément être ennuyeuse », « la musique c’est pas mal » ou « apprendre quelque chose sur un sujet »
  • Notes spéciales.
  • Devons-nous éviter de parler de certaines personnes / choses ?
  • Matériel spécial requis?
  • Incluons-nous des clips audio préenregistrés?
  • Y a-t-il un invité?
  • Rôles. Il y a toujours au moins un conducteur, par contre les autres rôles sont facultatifs.
  • Le conducteur gère le temps et l’orientation de la conversation à travers ses questions
  • L’expert adopte une approche discrete et tente de fournir de nouvelles perspectives, garde tout le monde attentif et évite de tourner en rond et la masturbation intellectuelle
  • Le raconteur fournit des histoires plus longues sur le sujet. Possibilité de les prévoir en séquences, ponctuées d’interventions des autres personnes présentes, pour éviter les trop longs monologues
  • L’invité règne. Il peut partager ou demander n’importe quoi, pour aboutir à plus d’interaction
  • Ce tableau répertorie tous les segments de l’épisodes et chaque segment a un titre et un objectif. Et comment ce segments contribue-t-il à l’objectif global de l’épisode?
  • Une estimation du temps de chaque segments
  • Quelques points à traiter en bonus, au cas où

Sessions d’enregistrement

Préparation

  • Téléphones en silencieux, portes et fenêtres fermées, etc.
  • Assurez-vous que tout le monde a été faire pipi et a quelque chose à boire
  • Echauffement et papotage avec les hôtes. De préférence sans rapport avec le podcast pour éviter de griller la spontanéité si on aborde un de ces sujets durant l’épisode
  • Cela aide également à s’adapter à la conversation et à vérifier le son et les microphones (test one two)
  • Quand et comment dire au revoir aux invités externes, le cas échéant?

Tout ce qui suit, on ne le fait jamais, mais ça à l’air pas mal:

  • Brève évaluation de l’épisode précédent et des leçons pertinentes à en tirer?
  • Discuter du plan de l’épisode: des changements ou une réorganisation de la conduite?
  • Qui ouvre l’épisode et comment?
  • Qui ferme l’épisode et comment?
  • Y aura-t-il une pause? Si oui, comment aborder la pause et ensuite reprendre l’épisode de manière fluide?
  • Comment et quand introduisons-nous un invité externe, le cas échéant?
  • Comment gérer les digressions. L’hôte les coupes et recarde? Ou alors on continue et on voit où sa mène?
  • Discuter de la façon dont le show s’arrête est vraiment important. Si l’épisode s’arrête soudainement ou si l’animateur ne sait pas comment clôturer, cela peut être très gênant et choquant pour les auditeurs. Assurez-vous que vous avez réfléchi à l’avance. S’il n’y a qu’une seule chose que vous devez apprendre et retenir de ce post, ça doit être ça.

Enregistrement

  • Commencez l’enregistrement (bouton Rec)
  • Vérifiez que tous les signaux arrivent et qu’ils proviennent des bons microphones
  • Assurez-vous d’inclure quelques secondes de silence pour chaque invité afin d’éliminer correctement le bruit avec le filtre de votre logiciel de montage qui retire le bruit.
  • Assurez-vous d’obtenir des pistes audio distinctes pour chaque intervenant.
  • Assurez-vous les micros soient bien orientés et que les voix de chacun ne soient pas captées par les micros des autres
  • Enregistrer l’épisode (sinon c’est fort dommage, c’est plus un podcast, c’est un souvenir)
  • Laissez quelques secondes de vide après la cloture
  • Arrêtez l’enregistrement (bouton Stop)

Finaliser

  • Faites une brève évaluation
  • Demandez-vous, ou demandez à votre invité, s’il y a des parties qui doivent être coupées ou censurées
  • Remerciez votre invité (si vous en aviez un bien sûr, sinon c’est inutile)

Production / montage

Perso je monte dans Garage Band parce que les fonctions basiques me conviennent, mais si vous utilisez autre chose lâchez des commentaires. On est sur des notes assez techniques ici-bas, et assez fort liées au podcast de l’auteur original du post. Je traduis vite fait pour vous mais nous, on ne fait pas la moitié de ces trucs:

  • Créez une sauvegarde de vos enregistrements bruts, non-modifiés (on ne sait jamais, s’il faut recommencer le montage, il faut toujours garder une version brut de l’enregistrement)
  • Appliquez la suppression du bruit en utilisant le silence volontaire enregistré durant les tests sons du point précédent
  • Couper le son du début et le silence de la fin
  • Facultatif: appliquez un filtre passe-haut à 60hz
  • Supprimez les clics, les ronflements et effectuez un autre nettoyage
  • Appliquer une compression
  • Vous pouvez envisager d’utiliser un limiteur au lieu de la compression pour un son plus naturel
  • Appliquer EQ
  • J’applique + 6db pour tout <110hz, jusqu’à +0 pour tout ce qui est compris entre 120hz et 2800hz, + 3db pour tout> 3khz
  • Ce sont des règles de base, peaufinées en fonction des voix individuelles des hôtes (uniquement masculins) du podcast cité dans le post original
  • Normaliser l’audio
  • Voix légèrement panoramiques (pour trois intervenants, je fais un 20% L, un 20% R et l’hôte est centré)

Finaliser

  • Prenez des notes sur les choses que vous avez essayées, celles qui ont fonctionné ou celles qui ont foiré
  • Partagez les résultats (bon ou mauvais) avec vos co-organisateurs pour améliorer ou bagarre
  • Discutez de tout changement ultérieur. Et si il faut refaire un montage, faites-le. Mais c’est super ennuyant alors peut-être ne le faites pas
  • Écrivez les notes de l’épisode (principalement les liens dont vous discutez dans l’épisode)
  • Incluez les sujets abordés, les noms des hôtes et des invités
  • Envisagez d’inclure des minutages pour les différents segments
  • Incluez les credits lors de l’utilisation de contenus sonores ou de musique
  • Incluez les médias sociaux, le cas échéant
  • Publier à la date convenue
  • Sauvegardez tous les fichiers du projet sur un disque dur ou un cloud pour un stockage à long terme

Merci d’avoir tout lu, et si vous voulez écouter ce qu’on fait, tous nos épisodes sont disponibles sur Apple Podcast et les autres liens sont sur www.amourchips.com

Categories
Note

L’histoire du 25 septembre.

Ce matin Véga m’a demandé de lui lire une histoire durant l’accueil, en classe. On fait ça souvent et d’expérience il est rare d’avoir une date précise mentionnée dans une petite histoire pour enfant. C’est souvent l’histoire d’un truc, à qui il arrive un truc et hop, ça se fini sur un truc.

Comme d’habitude, elle prend un petit livre, complètement au hasard, et je lui lis.

Aujourd’hui, le livre du hasard, c’est l’histoire du Prince Masqué. Ça commence avec un Prince (Masqué — parce que en fait en plus d’être un prince il est aussi détective) qui prend son petit déjeuner en lisant son journal. Peinard quoi. Soudain, il recrache son café au lait car il lit dans ce même journal du jour qu’une école est victime de faits de sorcellerie très étranges (des rideaux font hou-hou comme des fantômes, des pupitres sont déplacés, des trucs du genre…)

Et le journal du jour, que lit le Prince Masqué, dans ce petit livre que Véga a pris complètement au hasard dans ce bac qui en contient au moins 80 livres, indique « 25 septembre ».

Et c’est exactement la date d’aujourd’hui.

Et je recrache mon café, aussi. (Parce que oui, parfois je prends mon café avec moi quand je conduis mes enfants à l’école tu vas faire quoi?)

Et les pupitres de la classe de Véga ont été déplacés ce week-end, aussi.

Categories
Ecrire Note

Dimanche écrire.

Je me suis levé à 6:00 en même temps que Céline. Pour elle c’est routine, 6:00 un dimanche. Elle a ouvert il y a presque deux ans un espresso bar qui fait des petit-dej’ AUSSI le dimanche. Donc forcément c’est debout tôt. Donc forcément je me lève en même temps qu’elle et je me prépare un café tout dimanchement. Cette semaine j’avais un objectif au bout de ce tôt-réveil: écrire. Je ne savais pas encore quoi exactement, mais j’avais plein de trucs en tête qu’il fallait que j’écrive. Une petite histoire sur la genèse du nouveau projet HOMD.SPACE sorti de nulle part. La rencontre virtuelle qui a précipité la sortie sur Luik Records du premier single et bientôt l’album de l’espagnol J. VEGA. Mes cinq mois sans alcool. Les six premiers mois d’un nouveau système de journal inspiré de plusieurs autres « système de journal ». Les sept minutes durant lesquelles le café coule. Bref plein de trucs à dire. Et ça y est je suis devant l’ordi, ma main droite tient la tasse l’autre est posée sur le clavier, iA Writer est ouvert avec un nouveau document bien blanc, prêt à recevoir de nouveaux mots.

J’ai cette mauvaise habitude de laisser les doigts de ma main gauche, quand ils sont au repos et que je fixe mon écran, sur les touches CMD et TAB du clavier. Le pouce sur CMD et l’index sur TAB. Sur Mac, c’est la commande qui permet de changer d’application en un clin d’oeil – c’est ALT + TAB sur Windows. Je suis donc à deux doigts de m’enfuir. Littéralement. À deux doigts d’esquiver cette tâche pour laquelle j’ai déjà fait un gros effort: me lever à 6:00 un dimanche matin. Faut vraiment avoir envie d’écrire. Mais j’ai eu un sursaut de flemme. Ou de peur. Peur de ne pas savoir par quoi commencer, peur de ne pas savoir quoi raconter. Alors j’ai ordonné à mon tout petit cerveau d’actionner les tout petits muscles qui animent mes tout petits doigts et ils ont pressé CMD + TAB. Changement d’application. Finder. Je vais dans mon dossier « Writing » (oui, en anglais, parce que – je ne sais pas) et je pars à la recherche de début d’idées d’articles, des bouts de phrases jetées dans des « point-textes.txt », des « non-document.doc », des « idee.md ». Je traine 15 minutes, je relis de vieux trucs. Rien d’intéressant. Je re-CMD + TAB.
Je me retrouve cette fois sur Chrome. Ça a pris une fraction de seconde et je sens que la fin est proche. Je suis prêt à taper les premières lettres d’adieu. Les lettres de ma mise à mort. De la mise à mort de cet excès de motivation (ou de zèle). Les navigateurs modernes permettent d’esquiver les acrobatiques « http://www. » et je passe direct à l’épellation de la première moitié du nom avec ma main gauche f, a, c, e et j’enchaine direct, droite, b, o, o, k.
Voilà, c’est foutu, qu’est ce que je m’imagine, que Facebook à 6:30 du matin c’est cool? Que je vais « apprendre » de nouveaux trucs et que c’est plus important que de bosser sur mon propre taf. Bah non, en fait je me suis bien fait avoir. J’ai juste perdu mon temps à lire et regarder n’importe quoi. J’ai encore manqué une occasion d’écrire. Et mon café est froid.

Categories
Design Note

Surface to Touch

A quick note on these two new technologies by Microsoft and Apple, released on (almost) the exact same day, using the same « visual » ideas. Look on the left corner of the screen capture to know which video it’s taken from. Just for fun.

Surface Studio (video) [Oct. 26, 2016] vs. MacBook Pro [Oct. 27, 2016]

surtouch7 surtouch4surtouch1surtouch5 surtouch6 surtouch2

Categories
Note

Si j’écris encore

« Je pense quelquefois que si j’écris encore, c’est, ou ce devrait être avant tout pour rassembler les fragments, plus ou moins lumineux et probants, d’une joie dont on serait tenté de croire qu’elle a explosé un jour, il y a longtemps, comme une étoile intérieure, et répandu sa poussière en nous. »

P. Jaccottet, Cahier de verdure, suivi de « Après beaucoup d’années »